Actualités

Ciné-débat "Une Terre sans abeilles" Ciné-débat "Une Terre sans abeilles"
Partager sur :

Conférence "Une Terre sans abeilles"

01 décembre 2022 ACTESA
Vue 39 fois

Retour sur le ciné-débat "Une Terre sans abeilles"

Ce jeudi 2 décembre 2022, l’association ESAlternatives le club ESAbeilles ont organisé en partenariat avec le réseau ACTESA, la projection du film « Une Terre sans abeilles » suivi d’un débat. Dans le cadre du festival AlimenTerre, cette animation portait sur l’apiculture. Guy Ploquin via son association, a invité des intervenants afin d’échanger sur ce thème. Deux apiculteurs : Michel Texier et Guillaume Hamard (ancien BTS Technologie des Plantes à l’ESA) étaient présents ainsi qu’un vétérinaire : Gérald Terville.

Témoignage de Charles-Henri Naulleau (alumni BTS ESA) :

 

Agriculteur en cultures de ventes et multiplication de semences depuis 1995, ancien élèves BTS ACSE de l'ESA, je sais combien je dois à L'ABEILLE. En effet, la multiplication des semences de mon exploitation nécessite leur aide, en particulier pour le colza et les oignons. Je ne suis donc pas tout à fait indifférent aux difficultés que rencontre l'abeille sur notre planète. J'avais donc deux choix à faire sur mon exploitation : si j'écoutais la grande majorité, la conversion de mes cultures en bio étaient LA solution. Ou deuxième choix, pour mieux comprendre la vie de l'abeille, c'était d'en avoir. C'est donc cette solution que j'ai choisi depuis bientôt 2 ans avec une cinquantaine de colonies.

Cette décision a surtout été prise suite à des échanges multiples avec l'apiculteur qui apportait ses ruches dans mes cultures.
Il me disait les choses suivantes : "Les Français veulent une France verte (ref : passage de l'agriculture en Bio) alors qu'il faut une France fleurie !!" et il ajoutait "agriculture ET apiculture doivent travailler ensemble, c'est à eux seuls de trouver les solutions, il faut juste qu'ils se parlent". Voilà les raisons pour lesquelles je suis heureux d'être devenu un "AGRI APICULTEUR". Heureux, car je prends du plaisir dans mes ruchers avec mes enfants et mon entourage, et quel
plaisir de manger son propre miel et d'en faire profiter autour de moi.
Par contre, avec 2 années de production, de jour en jour, je découvre les difficultés du monde apicole, et c'est bien-là tout l'intérêt du projet.

En conclusion, j'invite tous ceux qui le peuvent à réunir le plus souvent possible ces deux grandes familles de notre alimentation, de l'entretien de nos paysages que sont l'agriculture ET l'apiculture.
Merci.

A la fin du débat le club ESAbeilles a proposé aux participants une dégustation de leur miel récolté sur les ruches présentes à l’ESA. Il sera possible de s’en procurer les 13 et 14 décembre, lors d’une vente organisée par le club à l’école.




3
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité